LA FAUNE DE L’ETNA

La composition de la faune de l’Etna s’est beaucoup modifiée au cours des années. En effet, si l’on prenait en considération les 100.000 dernières années on pourrait inclure la présence d’animaux comme le grand éléphant.
Si on prenait en considération les 2000 dernières années, on obtiendrait un résultat différent avec la présence de cerfs, daims, chevreuils, sangliers, rapaces comme le griffon… Malheureusement, au cours des siècles derniers, la situation a beaucoup évolué avec une réduction importante de la faune de l’Etna due a une forte influence de l’activité humaine mais aussi à l’activité éruptive plutôt intense.
Toutefois, aujourd’hui, de nombreux mammifères, rapaces, reptiles et insectes ont résisté et composent la faune de l’Etna.

 

Gatto selvatico dell’Etna

Vipera dell’ Etna (Aspis)

Parmi les mammifères on trouve le renard présent en particulier dans les forêts, certains exemplaires de chats sauvages et des loirs dans les forêts latifoliées, des belettes dans les plaines, des martes dans les forêts de conifères, des écureuils dans les châtaigneraie et les chênaies, des porcs-épics dans les zones rocheuses jusqu’à 1300 mètres, des hérissons dans les sous-bois, des lièvres, des lapins sauvages présents en grand nombre dans les buissons et les forêts de conifères jusqu’aux altitudes ayant une végétation, des chouettes qu’il est possible de trouver aussi dans les grottes d’écoulement lavique.

En ce qui concerne les oiseaux, parmi les espèces les plus représentées sur le territoire de l’Etna il y a le faucon, le pinson, le bec-croisé, la buse, le pic rouge en plus grand nombre dans les zones boisées, le grand corbeau présent en particulier dans la vallée ‘del bove’, la bartavelle espèce endémique de l’Etna présente surtout dans les zones où la végétation est rare (800-2000 mètres), la mésange sicilienne, une autre espèce endémique, que l’on trouve aux limites des forêts et le cul-blanc dans les zones rocheuses jusqu’à 2000 mètres.

Les reptiles les plus fréquents sont la tortue, le gecko, le lézard sicilien très répandu il est une espèce endémique de cette zone, le lézard vert, la couleuvre à collier vert, la couleuvre verte et jaune, la vipère qui est la seule espèce dangereuse si elle se sent attaquée mais dont la présence est essentielle pour réguler le nombre de rongeurs.

Enfin, parmi les insectes on trouve les papillons, les libellules, les grillons, les cigales, les abeilles, les guêpes, les araignées, les fourmis, etc. dont l’existence est fondamentale pour l’équilibre naturel.